...

PATRIMOINE DOLLER Bulletin de la Société d'Histoire de la Vallée de la Doller

Burnhaupt-le-Haut (68) Fr
Plan Guide --
-- Vue Aérienne
NOEL en Alsace et Le Pays-Thur-Doller et Le Ballon d'Alsace
Abbaye de MasevauxVillage avant  destruction 1914Les Evêques  prince de StrasbourgCarte de Casini
L'Alsace quelle histoire ! des premiers hommes à nos jours

Région Alsace - Département du Haut-Rhin - Arrondissement de Thann - Canton de Cernay

 

Blottis dans un écrin de verdure, entre la ligne verte des Vosges et de la Forêt Noire, Burnhaupt-le-Haut bénéficient d'une situation géographique favorable, près de l'important carrefour du Pont d'Aspach, limite naturelle du Sundgau et de la plaine d'Alsace. En bordure Ouest, la rivière la Doller au tempérament parfois excessif se crée de large rives pour divaguer au fil des saisons. Ses crues et débordements, répétés des hauteurs de la Fennematt (Vosges) aux portes de la cité du Bollwerk (Mulhouse), fonds son bonheur de chemin, en dispensant généreusement sa richesse aux villages et aux hommes qui ont su l'apprivoiser. Cette générosité est aux origines du village.

Voir plan du cadastre du 02/11/1897

Voir carte peinte par Conrad Schmitt pour Sébastien Munster datant de 1533 avec Bornhaupt

Fait partie de la communauté des communes de la vallée de la Doller et du Soultzbach

Médiaththèque Départementale du Haut-Rhin

 

Historique 

Avec l'arrivée des colons néolithiques venus de la vallée du Danube, ces cultivateurs du rubané s'installent dans notre région. La fabrication de lames polies en pélite quartz en provenance de St Amarin puis Plancher-les-Mines se développe dans ce secteur entre (5400-2100 av. J.C.). Ces agriculteurs de la culture de Roessen, ont apprécié nos terrains loessiques et limoneux en y développant une zone d'échanges de lames polies, afin d'y développer leurs cultures.

En 58 avant Jésus-Christ, Jules César venu combattre Arioviste, roi des germains, aligne ses troupes entre Pont d'Aspach et l'Ochsenfeld (Cernay) . L'issue victorieuse de cette bataille est suivie de la création d'un important axe routier reliant Mandeure (Epomanduodurum) à Brisach (Mons Brisiacus). Passant par Pont d'Aspach, les romains y construisent un spéculum afin de sécurisé le passage du gué romain construit sur la Doller.

Il faudra remonter au VIIIème siècle pour connaître les premières mentions, et donc la preuve de l'existence d'une communauté d'hommes en ce point nommé et ceci grâce :

A la charte de donation datée de 728 du Comte Eberhard, frère du prince Mason. (Mason, après la mort accidentelle de son jeune fils unique, noyé dans les eaux de la Doller en 720, abandonna ses biens temporels à la fondation d'un monastère à Masevaux. Les biens octroyés par son noble fondateur, avait des limites clairement définies. Du Hahenbach à l'Est au sommet du Gresson à l'ouest. Ce domaine de 25 localités constitua plus tard le seigneurie de Masevaux.)

Et du titre impérial de Louis-le-Débonnaire daté du 11 juillet 828 qui raffermi les droits absolus de l'Abbaye de Masevaux face à ces avoués, les limites de son territoire, son pouvoir de juridiction dans les villes et villages, notamment : Guewenheim, Burnhaupt, Gildwiller, Zillisheim, Hundsbach, Dannemarie, Suarce, Roppe, Ballersdorf, Spechbach,Roellingen (Walheim), Galfingue, Morschwiller-le-Bas, Steinbrunn, Bruebach, Rixheim, Mulhouse, Ensisheim, Uffholtz, Herlisheim, Ungersheim, Sigolsheim, Logelnheim, Eguisheim, Sigesheim (Disparu près de cernay). Il ordonne que les avoués de l'abbaye de Masevaux tiennent chaque année un plaid (Dinghof) à Guewenheim.

"Brunnhobetum" devenu depuis "Burnhaupt-le-Haut"

 

  Diocèse de Bâle et les Seigneuries de Masevaux et Thann - Carte de 1588
 

Nota sur le Diocèse de Bâle et ses Évêques :
 Siège à Augst, puis Bâle, puis Freibourg en Brisgau, puis Porrentruy, puis Berne.

Bâle Capitale religieuse de Martin Zeiller
Vue de Porrentruy -Mattheus Merian (1593-1650)
En 15-10 av. J.-C. Octave Auguste fonde une nouvelle colonie sous le nom de : Colonia Paterna Munatia Felix Appolinaris Augusta Emerita Raurica. Stratégiquement il la fixe au bord du Rhin à Augst (Suisse). Vers 300 les romains édifie le fort de Kaiseraugst ( Castrum Rauracorum) avec comme garnison la legio I Martia (Fondé par Dioclétien). La cité devient la Première colonie romaine de l'Est avec près de 20.000 habitants. Le diocèse de Bâle existe avec l'évêque Justinien attesté en 343 et 346, avec un siège épiscopal à Kaiseraugst. Au 3ème siècle un tremblement de terre détruit une grande partie de la ville et la ville de Bâle, toute proche devient le chef lieu. En 740, la réorganisation carolingienne rétablit le diocèse de Bâle et fixe les limites qui seront siennes jusqu'à la fin de l'ancien régime. Particulièrement la Haute Alsace, aux dépens du diocèse de Strasbourg.En 1528, le prince-évêque s'installe officiellement dans le château de Porrentruy qui devint la résidence de 15 princes-évêques de 1527 à 1792.

Signature du concordat entre le Saint Siège Pie VII et le premier consul Bonaparte le 26 messidor de l'an 9 (15 juillet 1801). Il restaure la paix religieuse. Le culte catholique est placé sous le régime du Concordat établi le 15 juillet 1801 et signé le 15 août 1802 à la suite du coup d'état du 18 brumaire an VIII (soit le 9 novembre 1799).

Photo : Vote d'approbation du Concordat et des articles organiques organisant les cultes catholique et protestants par le Corps législatif , le 18 germinal an X (8 avril 1802)

en 1801 le Haut Rhin est rattaché à l'évêché de Strasbourg

Nota sur le Diocèse de Strasbourg et ses Évêques :
Le 23 octobre 1681, Louis XIV, en visite à Strasbourg, restitut au culte catholique la cathédrale de Strasbourg et rétabli l'évêque François Egon de Furstenberg dans ses fonctions. Une messe y fût célébrée, la première depuis l'ocupation par les protestants le 19 novembre 1559.

Vue de Strasbourg faite lors du passage de Louis XIV le 23/10/1681

Materne l'apôtre et le fondateur du siège épiscopal d'Alsace, et Saint Amand, fondateur du diocèse en 390. Arbogastus en 570 est le Grand bâtisseur, il pris le contrôle de l’ancienne tuilerie romaine de la VIIIe légion et construisit la première cathédrale de Strasbourg sur les ruines de l’ancienne place des sanctuaires païens, et la dédia à Notre Dame. La cathédrale actuelle se situe sur le même emplacement et à son pied on a retrouvé deux fragments de tuiles estampillées du nom d’Arbogast; on peut y lire : ARBOASTIS EPS FICET

(« l’évêque Arbogast l’a fait »). Il construisit aussi près de Strasbourg, une abbaye qui portera plus tard son nom.
--ooOoo--
Le pape Jean Paul II, lors de sa visite en octobre 1988 a érigé le siège épiscopal de Strasbourg au rang d'archevêché, avec nommination de Mgr Brand au titre ;
d'archevêque le 8/10/1988.
 
Nota sur la seigneurie et l'Abbaye de Masevaux :

Chapitre des dames nobles de Masevaux de Schifferdecker - Lithographie de 1844

Les origines de l'abbaye sont mentionnée la première fois au temps de Charlemagne en 780. Le moine Adam, qui avait copié à Worms, pour le roi des Francs, "l'Ars Grammatica" de Diomède, écrivain du IVème siècle de notre ère, reçu en échange l'abbaye de Masevaux - " coenobium Mansunvilare".

Nota sur la seigneurie et la collégiale de Thann :

Thann au XVIIe siècle - Lithographie de E. Simon

En 1144, Olry comte d'Eguisheim-Vaudémont meurt sans descendance, ses biens sont partagés. Burnhaupt et la seigneurie de Thann deviennent propriétés des comtes de Ferrette. En 1324,à la mort du dernier comte de Ferrette Ulrich, sa fille épousa l'archiduc Albert d'Autriche. Notre région sous l'influence des Habsbourg, va se réorganiser. Nous fûmes ainsi autrichiens durant trois siècles. La seigneurie de Thann devint un Bailliage dont dépendaient deux prévôtés, celle de Burnhaupt-le-Bas et celle de Traubach. La prévôté de Burnhaupt le Bas était formée par deux mairies. Celle de Burnhaupt comprenant : Burnhaupt le Bas, Burnhaupt le Haut, Gildwiller et celle de Bernwiller comprenant : Ammertzwiller, Enschingen, Galfingue, Brinighoffen, Spechbach le Haut et le Bas.

.. ...

Depuis le 9 avril 2005 visiteurs

Fond du Conseil Souverain d'Alsace - Répertoire sous série 1B
Avant 1648, l'Alsace dépendait du point de vue judiciaire, du tribunal impérial de Rottweil de la chambre Impériale de Spire; avec des tribunaux de 1ère instance repartis à :
Guebwiller pour les Princes Abbé de Murbach
Riquewhir pour les domaines des Ducs de Wurtemberg
Ensisheim pour le Landgraviat de Haute-Alsace dépendant des Archiducs d'Autriche

Armoirie de Burnhaupt-le-Haut
attribuées par le Garde de l'Armorial général au XVII ème siècle D'Azur au sautoir d'argent
accompagné de quatre étoiles à cinq rais de même.
Croix de guerre (1914-1918) voir JO du 6/11/1921 n° 3150
Voir diplôme et histoire de la médaille

.

..LA POSTE..

EN ALSACE

.

....LES ROMAINS.....

En préparation

..

Copyright 2003 - Tous droits réservés - Concepteur .danyburn@tv-com.net