L'Alsacien
Homo Erectus
-1millions
Expansion humaine
-500.000 ans
...

L'arbre évolutif des hominoïdes

L'ancêtre commun de l'homme et du chimpanzé Proconsul vivait il y a environ 18 millions d'année. La séquence de l'Omo commence il y a 8 millions d'années. par la diversification d'une sous famille, les australopithécinés qui divergent des chimpanzés et donnent naissance à la lignée humaine.

Homo Erectus

Ce sera cependant aux archanthropiens ou Homo erectus que reviendra la tâche de diffuser réellement le genre humain dans la plus grande partie de l'ancien monde, de l'Afrique du Nord au Proche-Orient puis à l'Inde, la Chine, Java et l'Europe. Leurs ossements commencent à émerger dans les sédiments du rift africain il y a environ 1,8 à 1,7 M.A. La majorité des paléoanthropologues regroupent, sous l'appellation d'Homo erectus, l'ensemble des restes humains trouvés en Afrique et Eurasie depuis cette période jusqu'il y a 500 000 ans, voire moins de 250 000 ans, suivant les régions. D'autres souhaitent réserver le terme aux fossiles asiatiques que représentent les Pithécanthropes et les Sinanthropes et voient dans les documents africains une espèce plus primitive. On a d'ailleurs récemment proposé de classer sous le nom spécifique d'Homo ergaster les précurseurs des H. erectus africains (vers 1,6 M.A.), notamment le crâne KNM-ER 3733. D'autres encore se demandent s'il convient réellement de séparer les Homo erectus des Homo sapiens proprement dits. En fait, la définition de cette "espèce" est loin d'être satisfaisante, notamment parce qu'elle repose sur des caractères qui n'ont pas la même signification phylogénétique (mélange de caractères "primitifs" et de traits "dérivés"!).

La capacité crânienne moyenne des archanthropiens est quasiment de 1 000 cm3 pour l'ensemble des spécimens de l'échantillon (environ 900 cm3 en Indonésie, près de 1 040 cm3 en Chine), soit sensiblement en dessous de la moyenne actuelle de 1 300 à 1 400 cm3. Le volume cérébral relatif, c'est-à-dire rapporté aux dimensions du corps, est nettement supérieur à celui d'Homo habilis. Les parois crâniennes sont épaisses. La calotte est allongée et encore relativement basse. Sa largeur maximale se situe vers la base et non dans la moitié supérieure comme chez l'homme moderne. Le front est fuyant. Il y a une sorte de bourrelet osseux en forme de visière au-dessus des orbites. Le crâne cérébral présente en outre d'autres renforcements horizontaux des os temporaux et de l'occipital. La mandibule montre un menton négatif. Les dimensions des dents sont plus fortes que celles de l'homme moderne. Les os des membres sont robustes. La stature atteint 160 à 170 cm. La posture et la démarche sont les mêmes que chez l'homme moderne. 

Les Homo erectus maîtrisaient la taille de la pierre, réalisant toute une gamme d'outils rapportés au Paléolithique inférieur des archéologues, notamment des bifaces et des hachereaux. C'était des chasseurs-cueilleurs qui ont disposé de campements de plus en plus élaborés au fil de leur évolution. Les derniers d'entre eux ont apparemment domestiqué le feu. Ils ne disposaient pas encore d'un langage articulé comme le nôtre.

 La mandibule de Mauer est le plus ancien fossile européen découvert à ce jour. Elle a 600 000 à 630 000 ans et est bien postérieure aux premiers outils de pierre taillée repérés sur le continent, auxquels on attribue parfois un âge d'1,5 M.A. C'est en tout cas dans des sédiments d'au moins 1 M.A. qu'on trouvera un jour le "premier" européen, sans doute un Homo erectus ou une forme apparentée. La date - 1,5 M.A. - de la mandibule de Dmanisi, en république de Georgie, est trop peu fiable par rapport à la morphologie du document pour apporter de réelles informations à leur sujet. 

...

Jusque là nous étions des Alsaciens Homo Erectus!


Bibliographie sommaire

Auteurs

Jean Jacques Hubin