Vers l'introduction
L'Alsacien Celte
-1.500
Vers 1.500 avant J-C Voilà les Celtes parmi nous !
-58
...

Historique de -1.500 à -1.000 avant J-C

Vers - 1.500 un mouvement accru de trafic humain sur les gués du Rhin et provoqué par des groupes d'immigrants qui s'enfoncent dans les forêts de la plaine Alsacienne.

Il s'agit de ressortissants d'un grand peuple appelés CELTES dont la patrie se situe au levant dans la région de Caucase. Remontant le cours du Danube, ces gens, chassés de leurs foyers par les Mongols, sont à la recherche de terres inoccupées à l'Ouest ou ils espèrent s'implanter définitivement.

Ces proto-celtes font bonne impression. De tempérament paisible, ils s'adonnent à l'agriculture et à l'élevage, deux activités encore inconnues chez nous, dont ils apportent les secrètes techniques de leur lointaine patrie.

Leur langue est Indo-européenne. Dans la mesure où nous avons pu nous faire comprendre des immigrants celtes, il nous est apparu que leur curieux langage est polysyllabiques et qu'il tire ses racines du parler en usage aux confins des Indes, semblable à la langue des Sigynnes qui vaguent de la Perse aux pays danubiens.

Exemple de leur vocabulaire qui complète notre patois : Dalwa (creuser) - Nîala (fouiller) - Kittra (rire) - Zaîna (Corbeille) - Goscha (bouche) - Hûscha (frapper). D'ores et déjà ils désignent dans leur idiome les cours d'eau où ils s'établissent : Larga, Illa, Brischa, Mosig......

...

Historique de -1.000 à -800 avant J-C

La Société s'organise sur trois niveaux

Sous l'influence des celtes qui commercent avec des marchands ligures, l'Alsace fait des progrès. Nos savants druides usent de secrets magiques au cours de réunions nocturnes, au clair de lune dans les profondeurs de nos forêts du Sundgau et sur la colline du Bollenberg. Une nouvelle organisation des groupes est nécessaire.

Au sommet : nos druides instruits et initiés dès leur jeune âge aux secrets des dieux et à l'art d'exercer le pouvoir temporel.

La défense : est assurée par une poignée d'hommes en armes dévoué au pouvoir et chargé d'assumer la police du groupe et seconder les druides à l'occasion des sacrifices religieux.

La base : formée par le commun du peuple auquel incombent deux devoirs civiques essentiels à savoir : procréer et travailler. Le chef de famille est maître absolu dans son foyer.

Pour renforcer l'unité des clans et des tribus, nos druides proposent la noce en alternative. Le conseil des Sages formés par les chefs de clans président à la destinée des tribus. Polygamie et polyandrie sont nos contrats sociaux.

Un nouveau style de vie se développe. Des cases individuelles souterraines voilà des maisons en rondins de bois hermétisés avec un torchis d'argile mélangé de bouse de vache qui permettent de mieux résister aux froids Notre région développe la polyculture permettant à nos ancêtres de vivre dans l'abondance sur nos terres généreuses convoitées par tant d'autres .

...

Historique de -800 à -500 avant J-C

La haute vallée du Rhin s'éveille à une ère nouvelle

L'Alsace des tribus reçoit les premiers apports et impulsions des civilisations étrangères par des marchands venus des pays évolués.

Notre tribu Les Séquanes (Alsaciens Haut rhinnois) vivait en bon voisinage avec la tribu des Rauraques (Suisse Rhénane) et par stratégie nous étions les alliés de la tribu des Médiomatriques (Mosellans et Alsaciens Bas rhinnois). Pour mémoire le frontière entre nos deux peuplades est le landgraben près de Saint-Hippolyte qui marque encore en l'an 2000 la limite entre nos deux départements. C'est l'époque de l'âge du bronze.(le cuivre et le bronze sont importés à partir de l'Helvétie voisine) Les celtes agriculteurs et éleveurs colonisent de plus en plus notre régions. La langue celte survie dans beaucoup de nom : la rivière Ill, les montagnes Vosges, Donon,

Pour se protéger , les celtes construisent des oppidums ( enceinte fortifiée capables d'accueillir les habitants et leur bétail.) dont les plus connus de notre régions sont :

Le site du Mont St Odile à coté d'Obernai

Le site du Hartmannswillerkopf à coté de Wattwiller

Le site du Montori à coté de Masevaux

Le site du Britzgyberg à coté d'Illfurth

Le site du Münsterbügel à Bâle

...

Historique de -500 à -56 avant J-C

Les celtes s'engagent dans le progrès grâce au Fer

 L'époque dite de La Tène ouvre de nouvelles perspectives à leur tempérament industrieux naturel. il est vrai que les marchands grecs établis dans le comptoir de Massilia (Marseille) et les Étrusques de la péninsule italique venus commercer avec les gaulois ont fécondé de leurs apports cet essor technique. Des castes dirigeantes accaparent le pouvoir et sous la houlette des prêtres druidiques, naît une société théocratique autoritaire. des oppida, tantôt monastères, tantôt marchés fortifiés, jalonnent les principales voies du commerce reliant la haute vallée du Rhin au Danube, à l'Etrurie, à la Méditerranée.

Bientôt à l'étroit entre les Vosges et le Rhin, les celtes essaiment vers les Gaules, l'Italie du Nord, le Rhin inférieur.

En 72 avant J.-C. Invasion germanique de la haute Alsace par ARIOVISTE roi des Suèves ( germains) qui revendique pour ses leudes un second tiers du pays séquanais ce qui amènerait l'occupant aux portes de Visontio (Besançon)

Dans l'intervalle, la République de Rome a pris la relève des civilisations antiques . Dans le but d'arrêter la poussée germanique vers les Gaules, Rome confie à l'un de ses proconsuls, l'ambitieux Jules César, la mission d'occuper la ligne du Rhin.

...

Sous la pression D'ARIOVISTE Chef germanique (Roi des Suèves) qui occupe l'Alsace du Nord vers l'an -60 et qui harcèle les Helvètes, ces derniers avec notre tribu devenu à majoritée "Rauraques" décident d'émigrer en masse vers les Charentes. César mis fin à cette immigration en gaule indépendante par la bataille de Bibracte en nous demandant de retourner dans nos terres et nous assura de son soutien contre les germains.

En -58 César vient livrer bataille à ARIOVISTE dans la région de Cernay, son flan gauche comprenant deux légions étaient établies à Aspach-le-Haut. La victoire de César fut totale, ARIOVISTE disparut.

Cette bataille marque le début de la conquête des Gaules par les Romains.

Bibliographie: http://www.bibracte.tm.fr/

Conçu pour les scientifiques comme une véritable chaîne de traitement des données archéologiques, le Centre de recherche, situé à Glux-en-Glenne dans la Nièvre, a ouvert ses portes en décembre 1994. Des structures de travail et d'hébergement performantes permettent la réalisation d'une activité de recherche haut de gamme . A voir ci dessous:

  • Le centre de recherche à Glux en Glenne
  • Le site archéologique au mont Bibracte
  • Le musée de la civilisation celtique au mont Bibracte


Jusque là nous étions des Alsaciens Celtes !


Vers le haut