L' Alsacien Romain
En Germania Supérieur
Les Routes Romaines

-58
Concept routier
407
.

Qui construisait les routes ?
La proximité de la frontière du Rhin puis la protection du limès expliquent la présence quasi permanente à Argentoratum de l'autorité légionnaire romaine en Alsace.
Ont séjourné à Argentoratum les légions romaines portant les noms préstigieux de :
IIème Légion Auguste - XXI Rapax - IV Macedonica avant 70 puis la XIV Gemina et enfin
la légion alsacienne par excellence, la VIIIe Légion Augusta basé à Argentoratum (Strasbourg) liée à l'histoire de la région des années 80 jusqu'en 300 environ. (Puis la Légion I Martia présente jusqu'à la destruction d'Argentoratum par Attlila en 451). Son rôle dans la romanisation de la province est considérable . Son activité englobe tout à la fois les travaux de génie ( construction de routes, ponts, fortifications ) la mise en valeur et le cadastrage des terroirs agricoles, le contrôle des marchandises mais aussi l'adduction d'eau pour alimenter thermes .
Technique utilisée pour le construction des routes romaines
Schéma -Coupe
d'une voie romaine
 I - Sol actuel : terre et végétation, recouvrant par endroits, l'ancienne voie romaine.
II - Couche de grave argileuse tassée, constituant la surface de roulement (couleur orange).
III - Pierres de chant, délimitant l'emprise de la voie romaine (couleur rouge).
IV - Empierrement plus léger, lié avec du sable argileux, formant le bombement de la voie. Epaisseur variant de 5 à 15 cm (couleur verte).
V - Petite couche de calcaire broyé, assurant la liaison entre les deux empierrements . Epaisseur voisine de 5 cm (couleur bleue).
VI - Empierrement drainant constitué de grosses pierres, assurant l'assise de la voie. Epaisseur : 20 cm.
Qu'est ce

une voie romaine

A l'apogée de l'Empire Romain (Trajan, 110 ap. J.C.), on estime que le réseau ainsi constitué atteignit plus de 100.000 km dans l'empire.

Contrairement à l'opinion répandue, ces voies étaient rarement dallées et parées mais réalisées avec des matériaux de provenance locale ; la surface de roulement (couche supérieure) était le plus souvent en pierre concassée.
Technique utilisée pour le passage de col
Chemin d'accès
vers le Kastelberg visible à Malmerspach

Le Kastelberg avait en son sommet un castellum poste militaire romain qui contrôlait la vallée.