L' Alsacien Romain
En Germania Supérieur
Les Routes Romaines

-58
Habitation gallo-romaine
407
.

Augusta Raurica (Augst)
 En 15-10 av. J.-C. Octave Auguste fonde une nouvelle colonie sous le nom de : Colonia Paterna Munatia Felix Appolinaris Augusta Emerita Raurica. afin d'assurer le passage sur le Rhin au deux axes militaires.
A--Route Nord-Sud assurant la liaison Italie vers la Rhénanie
B--Route Est-Ouest assurant la liaison de la Gaule vers le Haut Danube
La colonie se développe pour atteindre 20.000 habitants réparties sur 106 ha. Son âge d'or se situe entre 150-200 après JC. Mais au 3ème siècle un tremblement de terre la détruit en grande partie.
Ensevelie sous les alluvions charriers par le Rhin ce n'est qu'au début de 1920 que des fouilles mirent à jours la cité avec ses villas, ses mobiliers, ses fresques , ses mosaïques,ses monaies.
La Légion romaine (Camp d'Argentoratum) à Strasbourg
L'armée romaine est une armée de métier regroupant l'infanterie, l'artillerie, le génie, la cavalerie et les troupes auxiliaires.
unité de base de l'armée impériale est forte de 6.000 hommes.
Divisée en 10 cohortes de six cents hommes
La proximité de la frontière du Rhin puis la protection du limès expliquent la présence quasi permanente à Argentoratum de l'autorité légionnaire romaine en Alsace.
Ont séjourné à Argentoratum les légions romaines portant les noms préstigieux de :
IIème Légion Auguste - XXI Rapax - IV Macedonica avant 70 puis la XIV Gemina et enfin
la légion alsacienne par excellence, la VIIIe Légion Augusta basé à Argentoratum (Strasbourg) qui est liée à l'histoire de la région de l'année 80 jusqu'en 300 environ. Puis la Légion I Martia présente jusqu'à la destruction d'Argentoratum par Attlila en 451. Son rôle dans la romanisation de la province est considérable . Son activité englobe tout à la fois les travaux de génie ( construction de routes, ponts, fortifications ) la mise en valeur et le cadastrage des terroirs agricoles, le contrôle des marchandises mais aussi l'adduction d'eau pour alimenter thermes et fontaines publiques. Voir l'aqueduc souterrain de Kuttolsheim (Tuyaux en terre cuite) mène en pente douce de plus de 20 km l'eau de cette source jusqu'au coeur du camp militaire d'Argentorate.

Le Cadastrage du terroirs (Ager publicus)
Cet aspect essenciel de la présence romaine a été clairement analysé par F. PETRY (1985). A la suite de la conquête des gaules, l'alsace fut intégée au domaine public. (Ager publicus) Archaique jusqu'au début du 1er siècle, la mise en valeur se développa dans le cadre de quatre statuts :
  • Les grands domaines ( latifundia)
    • Ceux ci appartiennent soit à l'état, soit à la famille impériale, soit à de haut dignitaires membres de l'ordre équestre, quelques gaulois privilégiés (bénéficiant de la citoyenneté romaine). Au coeur de ces domaines se trouve une grande villa, divisée en deux ensembles, la partie résidentielle (pars urbana) qui peut être équipé de thermes somptueuse et l'exploitation agricole (pars agravia). Voir Villa de Mackwiller et de Danjoutin
  • Les villae
    • Exploitations agricoles tenues par des colons (vétérans de l'armée ou gaulois priviliégiés). Voir Dimbsthal - Ernolsheim - Zehnacker - Altenheim - Haegen - Hattmatt. Les trois dernières possédaient un hypocauste.
  • Le saltus
    • Propriété de l'état et en fait de l'empereur. Le terrain est délimité par des bornes (Ager publicus) voir Saverne zone du Heidenstadt.
  • Les subcesiva
    • Terres vacantes correspondant aux sols les plus ingrats. C'était le cas des sommets vosgiens.Voir Wasserwald

Bibliographie sommaire
Auteurs
Année

Société d'Histoire de Saverne cahier n°153

Heitz Henri

2000

Le Musée Archéologique de Strasbourg

Schnitzler Henriette

1985

La ville romaine d'Augusta Raurica

CD Rom

1998